#Sport de nature 2/4 : Le snorkeling

Salut à tous les apprentis sportifs et bienvenue sur cette seconde étape du défi : « Découvrir 4 sports de nature en 4 semaines pour les débutants ». Aujourd’hui, je vais vous parler d’une activité aquatique, le snorkeling. Pas connue, ou peu connue, on l’appelle communément randonnée palmée.

Comme la précédente activité, le dragon boat, je vais vous présenter le snorkeling et essayer de vous convaincre de la pratiquer ou du moins l’essayer l’été prochain.

Le snorkeling, c’est quoi ?

Le snorkeling est une activité de nature aquatique, qui consiste à observer la faune et la flore en milieu naturel. Contrairement à la plongée libre, il s’agit là d’une navigation de surface sur de petits fonds. En règle générale, le pratiquant utilise des palmes, un masque et un tuba, voire une combinaison néoprène. Certains peuvent cependant utiliser un masque facial de plongée ou bien une bouée d’observation.

De nombreux sites naturels se prêtent à cette pratique en France tels que la Bretagne (côte de Granit Rose, Belle-île en mer) ou bien encore les îles de la côte atlantique. Le sud de la France n’a pas l’exclusivité de l’activité et vous pouvez profiter aisément en tout lieu. Les richesses sont multiples et différentes en fonction des régions.

Un sport porté par l’eau

Par définition, un sport aquatique utilise le principe d’Archimède. Grâce à celui-ci, l’influence de la gravité sur votre corps est considérablement réduit dans l’eau, ce qui vous permet de flotter naturellement. C’est pour cette raison que les sports pratiqués dans l’eau sont fortement recommandés pour les personnes en situation de surpoids.

Pour pratiquer le snorkeling, il est recommandé de savoir nager, ou tout au moins d’avoir une certaine aisance aquatique. Cependant, afin de palier aux inquiétudes de certains dans l’eau, des aides à la flottabilité peuvent être utilisées :

  • Une combinaison néoprène, permettant également de maintenir le corps à une température convenable,
  • Une bouée ou une frite gonflable,
  • Un gilet d’aide à la flottabilité.

L’excès de flottabilité permet alors d’économiser vos forces et de prolonger ainsi votre séance dans l’eau.

Découvrir la nature

Le premier objectif quand vous pratiquez le snorkeling est bien évidemment d’observer la faune et la flore aquatique. En règle générale, la randonnée palmée se pratique en milieu marin, plus riche en espèces aquatiques. Cependant, rien n’empêche de pratiquer en eau douce, dans des lacs et rivières. Seul critère important : l’eau doit être claire et peu profonde afin de pouvoir observer votre site de pratique. 

La randonnée palmée, c’est aussi une découverte permanente de couleurs : la nature comme vous ne l’avez jamais vue ailleurs ! Un gigantesque aquarium à disposition de tous. Nos repères changent et nous percevons différemment notre environnement. C’est à la fois un moment de déconnexion et de détente qui opère. 

La pratique d’une activité aquatique… et physique !

Le snorkeling peut s’apparenter à la natation, tout en rajoutant un aspect ludique à l’activité. Le bas du corps est principalement sollicité lors du palmage. En effet, les palmes offrent une plus grande résistance à l’eau. Les musclent des jambes sont donc davantage sollicités (cuisses et fessiers) ainsi que votre ceinture abdominale. Petite astuce, si vous réduisez la longueur de vos palmes, vous travaillerez plus encore votre cardio car la fréquence sera plus intense.

Les sports portés sont bénéfiques pour vos articulations. Vos mouvements sont alors plus faciles et moins violents grâce à la résistance de l’eau. En effet, vos articulations sont privées de tout impact au sol. Cependant, attention à ne pas pratiquer uniquement des sports aquatiques, car votre densité osseuse en sera pénalisée. A force de ressentir l’effet de l’apesanteur sur votre corps, vous perdrez l’habitude de ressentir la contrainte de votre poids. Vos os auront alors tendance à se fragiliser et à perdre en densité. Petit conseil : privilégiez un sport complémentaire à faible impact tel que le vélo ou la gymnastique douce par exemple.

Enfin, les bienfaits du palmage sont multiples : il augmente le drainage lymphatique, permet d’avoir une meilleure circulation sanguine, lutte contre la cellulite et augmente les dépenses énergétiques.

La nage avec palmes, une alternative au snorkeling

Okay, très bien, mais tout le monde n’habite pas à la mer, avec une température moyenne de 25 degrés dans l’eau ! Cependant, afin apprécier cette activité insolite, pourquoi ne pas trouver des activités s’y rapprochant ? Une sorte de préparation physique en vue des prochaines vacances.

L’aquapalming en piscine

Vous n’avez pas accès à un milieu naturel ? Ce n’est pas grave, prenez une paire de bipalmes ou monopalmes et apprenez à nager en piscine. L’avantage, c’est que l’eau est claire, propre et chaude. Les piscines sont surveillées, ce qui en fait un site de pratique relativement accessible pour tous. Beaucoup moins charmant que le snorkeling, je vous l’accorde, l’activité peut être cependant pratiquée toute l’année, notamment en période hivernale lorsque la nuit tombe très tôt. Un avantage indéniable, notamment pour ceux qui pratique un sport tard dans la journée.

L’hydrospeed ou la nage en eau-vive

La nage en eau vive consiste à descendre une rivière à courant avec des palmes. Le nageur est alors équipé avec :

  • Un gilet de sauvetage,
  • Un casque,
  • Un flotteur en mousse pour protéger le nageur,
  • Une combinaison néoprène intégrale munie de protections contre les chocs au niveau des jambes.

Je pratique occasionnellement la nage en eau vive en tant que moniteur de canoë kayak et je peux vous certifier que c’est une activité des plus plaisante. Comme on peut le dire, ce n’est pas un long fleuve tranquille. C’est une discipline qui nécessite de la rigueur et de la sécurité. La descente exige un certain engagement physique par la lecture de la rivière et des courants. Cependant, comme la rivière n’est jamais la même, le site et les conditions de navigation changent constamment et c’est ce qui en fait un sport d’aventure attrayant.

Où peut-on pratiquer le snorkeling ?

Le snorkeling est rattachée à la commission Plongée Libre de la Fédération Française d’Etudes et des Sports Sous Marins (FFESSM). En allant sur leur site internet, vous pourrez trouver des associations qui organisent cette activité. Cependant, ils proposent de nombreuses autres activités telles que le hockey subaquatique ou bien encore le tir sur cible subaquatique. Personnellement, je trouve que c’est une richesse pour un adhérent d’avoir un panel d’activités large en prenant une licence dans un club sportif. La pratique sportive n’est plus alors une obligation mais un plaisir, notion la plus importante à mon goût.

Concernant les pratiques en piscine, les abonnements et licences restent abordables. L’avantage, c’est que l’on habite pratiquement tous près d’une piscine. Rien n’empêche d’acheter des palmes et de pratiquer seul ou à plusieurs, sans passer par un club.

Attention, le snorkeling en milieu naturel ne se pratique pas seul ! Il faut être au minimum 2 personnes pour des questions de sécurité : problème médical, difficultés pour nager, etc. Il faut rappeler que l’on ne contrôle pas la nature et qu’en fonction des conditions météorologiques, le vent peut se lever et les courants peuvent notamment vous emmener au large. Bien se renseigner sur son site de pratique avant de se mettre à l’eau.

Conclusion : pourquoi faut-il pratiquer le snorkeling ?

Le snorkeling, c’est avant tout un sport de nage avec palmes. La seule variante, c’est l’aspect découverte de notre environnement en milieu naturel. Vous me direz alors, pourquoi a-t-il fait cet article si c’est pour ne pas faire du snorkeling ? Eh bien, il s’agit là d’une activité restreinte, je le conçois, car elle n’est pas proposée partout. Mais si vous n’avez pas accès à la mer ou à un site qui propose de la randonnée palmée, ce n’est pas grave : pratiquez une activité qui s’y rapproche au quotidien. Et prévoyez un moment dans l’année pour faire un déplacement ou un défi en milieu naturel. L’avantage, c’est qu’une fois maîtrisée la technique, vous pourrez profiter davantage du moment présent dans l’eau.

Je vous le rappelle, le sport est un plaisir et non une contrainte. Faites une activité parce que vous aimez la pratiquer. Peu importe son niveau d’engagement, l’important est d’avoir envie de se (re)mettre au sport et à rééquilibrer progressivement votre pratique sportive.

En espérant que cet article vous ait plu. Je vous retrouve la semaine prochaine pour la troisième activité, la course d’orientation. N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous. A bient’eau.

Partager l'article :
  •  
  •  
  • 6
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  • 6
  •  
  •